Le handicap se met à danser.

22 June 2018 | By | Category: Allgemein, Interessantes

HandiTalent IV n’a pas exclu les valides.

Günther Lanier, Munich 22 juin 2018

(Article du 30 mai 2018 mis à jour et traduit) Epilogue de HandiTalent, 4e édition du festival, au Papillon Vert à Dassasgho, dimanche 17 juin 2018 : La présidente de l’association Claire-Vision, Reine Akoandambou, profite de la « Soirée de Remerciements » pour dire merci à ses partenaires qui l’ont soutenue et rendu possible la tenue de cette quatrième édition du festival. Une dizaine de prestations d’artistes et une bonne soixantaine de spectatrices et spectateurs entourent la remise d’une vingtaine d’attestations de reconnaissance.

Reine et étudiant.e.s HandiFashion c

Reine Akoandambou à gauche, l’assistante du styliste Bazem’Se avec son attestation de reconnaissance au milieu, les étudiantes et étudiants du défilé de mode « HandiFashion » du 24 mai autour d’elle, dans leurs habits créés par Bazem’Se

La scène burkinabè de la musique et de la danse s’est enrichie d’un nouveau festival. Pour la quatrième fois cette année, et pour la première fois à Ouagadougou, s’est tenu le Festival HandiTalent. C’était du 24 au 26 mai 2018, au CENASA, au Centre des Personnes Handicapées Moteurs de Gounghin et au Musée de Manéga. HandiTalent est un festival off, à l’écart du big business et ses grands financements – mais avec un potentiel comparable à celui du SIAO et du FESPACO.

Du jeudi soir au samedi soir, des personnes vivant avec ou sans handicap se sont retrouvées, sous le patronage du Ministre de la Culture et avec la Ministre de la Femme comme marraine, autour de prestations d’un grand nombre d’artistes, de discussions sur le handicap, d’une excursion au Musée des traditions burkinabè à Manéga, et toutes et tous ont participé – en créatrices et créateurs d’art ou en public émerveillé, producteurs ou consommateurs de musique et de danse. And gee, they sure can dance !

affiche HandiTalent4

Affiche officielle de HandiTalent IV

Ça a commencé le 24 mai au CENASA – et ça a commencé avec une coupure. Sonabel n’a pas su assurer l’interconnexion avec la Côte d’Ivoire, a plongé une grande partie de Ouagadougou dans le noir et HandiTalent4 dans le retard. Mais de telles petites mésaventures ne sauraient pas faire dérailler la Reine Akoandambou – la cérémonie d’ouverture s’est déroulée comme prévue.

Reine ouverture 20180524_221056 c'

Claire-Vision has done it again…

Derrière le festival se cache l’association Claire Vision, dont la présidente Marie Claire aka Reine Akoandambou a survécu à la polio pendant sa jeunesse. Les trois premières éditions de HandiTalent s’étaient déroulées à Pô, siège de Claire Vision, capitale de la province du Nahouri où se trouve Kampala, le village de la Reine comme de sa regrettée sœur Djata. En 2018, HandiTalent a entamé son pèlerinage à travers le reste du pays : Ouagadougou en 2018, très probablement Ouahigouya en 2019. Nous verrons pour la suite.

La Reine est une combattante. Sinon le festival n’aurait jamais eu lieu. Ni les louanges récoltées lors des trois premières éditions du festival ni des promesses de soutien ne nourrissent les artistes, ne paient le personnel ou le loyer de salles. Merci à CBM et autres bailleurs qui ont tenu parole ! Mais sans la détermination de la Reine, sans aussi sa volonté de s’endetter, il n’y aurait eu aucun spectacle.

Tänzer 20180524_222046  Tänzer 20180524_222040

Ah oui, il sait danser…

 Tänzer 20180524_222148   Tänzer 20180524_222121     Tänzer 20180524_222111

La cérémonie d’ouverture était un concert entremêlé des discours d’usage, avec beaucoup de chanteurs et chanteuses, beaucoup de danseurs et danseuses participants. On a dépassé minuit de loin. L’apogée, c’était HandiFashion, défilé de mode d’un autre genre.

      Modeschau 20180524_232958 c  Modeschau 20180524_232704  Modeschau 20180524_233121

Les photos ne reflètent que très insuffisamment la dynamique et le charme de ce défilé. Merci tant au styliste. Bazem’Se ! Voici une photo de famille illustrant le défilé.

Gruppenfoto Modeschau 20180524_233315

A gauche la Reine Akoandambou, au deuxième rang au milieu la Secrétaire d’Etat de l’Action Sociale, représentant la marraine, empêchée, et le conseiller représentant le Ministre de la Culture.

Les déhanchements ressemblaient à les confondre à ceux sur les passerelles de la haute couture. La coquetterie offensive des mannequins, hommes comme femmes, ne souffrait en rien d’un boitement par-ci ou des béquilles par-là. Toutes et tous se pavanaient avec la fierté des professionnels qu’ils ne sont nullement. C’était comme un rêve : la réalité comme elle devrait être, où il n’y a plus de différence entre les handicapées et les non-handicapées.

Le vendredi 25 mai, le festival déménageait au Centre National des Personnes Handicapées Moteurs à Gounghin, proche de l’assemblée nationale, derrière le siège du FESPACO, où, pendant la journée, se tenait une conférence animée par Guibila Raphael de Humanité & Inclusion et Ousséni Badini, représentant pays de CBM, traitant de nombreux sujets liés à la question de la situation du handicap.

Konferenz 20180525_114905

A la suite de cette conférence, avec la soudure déjà bien installée après les récoltes catastrophiques dans de grandes parties du Burkina et avec les prix des denrées de base inabordables pour beaucoup, l’association Claire Vision a tenu à apporter sa petite contribution : des vivres – sacs de maïs et semoule de maïs – ont pu être partagés avec des personnes indigènes. Même l’art, malgré tout l’enthousiasme qu’il suscite, commence à clopiner quand le ventre est désespérément creux.

Mais 20180525_122920

Le soir, c’était une fois de plus la fête. Musique et danse étaient au rendez-vous, cette fois sans être dérangées par des discours. La scène était montée au bord de la place géante au cœur du Centre où, d’habitude, les personnes handicapées moteurs s’adonnent au basket. Un lieu merveilleux, différent en tout du CENASA de la veille : sans bords, sans limites. Il y avait des grands coups de vent frais. Mais la pluie qu’ils annonçaient n’est jamais venue.

Général Béton 20180525_223817

Souleymane Démé alias Général Béton, rendu célèbre par son rôle dans Grigris, le film du tchadien Mahamat-Saleh Haroun qui a participé à Cannes

Le vent allait faire une victime quand-même, ce soir du 25 mai. Le grand cadre en aluminium derrière la scène qui servait de support à deux projecteurs et au décor (la grande affiche du festival) n’a pu résister quand cette affiche se transforma en voile et s’effondra tout d’un coup. L’artiste sur scène et le public sont restés cool, tout juste un soupir d’étonnement parcourut les rangs. Quelques techniciens s’occupaient des projecteurs pour qu’il n’y ait pas court-circuit… La fête continua comme si de rien n’était.

Général Béton 20180525_224047  Général Béton 20180525_224107

Sans décor autant qu’avec, Souleymane Démé fait son show. A gauche la « mitrailleuse » qu’il avait aussi présentée dans le film Grigris

Ce vendredi 25 mai, minuit a une fois de plus trouvé artistes et autres festivaliers et festivalières sur place, à s’éclater. Il y avait des chanteuses et des chanteurs qui ne montaient pas sur scène et qui cherchaient la proximité du public. Il y a des handicapées qui n’ont pas peur des valides. Et vice versa.

Behinderte-Nichtbehinderter 20180525_221348

Peut-être qu’il faut aussi le dire de manière explicite : Les personnes vivant sans handicap savent, elles-aussi, danser :)

Behinderte-Nichtbehinderter 20180525_221348

Le jour suivant, samedi 26 mai, une excursion au Musée de Manéga a constitué la finale digne de HandiTalent 4. A une cinquantaine de kilomètres au nord de Ouagadougou, ce musée a été créé par Maître Titinga Frédéric Pacéré pour cultiver les traditions burkinabè. L’ex-Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Burkina Faso et auteur de nombreux livres sur la culture de son pays est aujourd’hui chef coutumier de Manéga.

motards escorte 20180526_102145

Sur le chemin de l’aller, le bus des excursionnistes avait droit à l’escorte des Motards du Burkina. Ces personnes handicapées par leurs puissantes machines accompagnent HandiTalent depuis plusieurs années.

     Rollstuhlfahrerin 20180526_110651  écologie vs vitesse motard 20180526_110614

A Manéga, les festivaliers et festivalières ont été accueillis par une grande foule et des notables chez le chef. Après les salutations d’usage, la population a eu droit à des prestations artistiques. S’en est suivie la visite guidée du musée.

20180526_174005c  20180526_161209c

Un repas a ensuite été offert par le chef, Maître Pacéré, qui a profité de l’occasion pour entretenir ses visiteurs sur l’importance des coutumes et de la culture. C’est dans une bonne ambiance que les visiteurs d’un jour ont repris la route de Ouagadougou.

 naaba Pacéré 20180526_112448

Bon vent, Reine, pour HandiTalent V, beaucoup de courage surtout et plus de soutien !

 received_1003498936469956c

P.S. La 4e édition de HandiTalent a dépassé le cadre national : l’artiste béninoise Sophia Bello était l’invitée du festival. Les prestations de cette grande danseuse contemporaine ont été beaucoup appréciées par le public.

received_1003502249802958c

 



Comments are closed.